Développement rural

Sensibilisation, formation et information pour les producteurs et leurs associations, les acteurs publics et privés.

Contexte

Le monde rural vive aujourd'hui des fortes tensions générées par la juxtaposition des systèmes traditionnels qui n'arrivent plus à satisfaire les besoins croissants des populations et l'émergence d'un entrepreneuriat agricole répondant aux dynamiques de marché qui ont dans le monde urbain leur débouchée naturelle.

Dans ce contexte, émerge la nécessité de soutenir et de promouvoir les petits agriculteurs afin d'éviter leur marginalisation et même de faciliter leur conversion vers une agriculture moins exposée aux aléas du climat. Cette transition exige donc une capacité accrue d'innovation, grâce à un partenariat entre le système de la recherche et le système de production, afin d'anticiper les évolutions du marché, en veillant à l'adaptation au changement climatique et pour soutenir le développement socio-économique du pays.

Recherche

Dans ce cadre, le rôle de la recherche est de trouver des solutions viables pour renforcer les filières productives et agroalimentaires à travers une dialectique entre les acteurs des filières et le cadre institutionnel permettant d'assurer un niveau approprié d'innovation (produits, techniques, qualité, etc.).

La recherche doit être aussi capable d'identifier les solutions appropriées aux différents contextes rurales qui se présentent dans la zone d'intervention. La réalité de la Moyenne Casamance diffère profondément des régions de Thiès, Djourbel et Fatick pour des raisons historiques, géographiques et culturelles.

Cependant, des principes communs sont à la base des actions de recherche à support du développement rural, c'est à dire :

  • Approche filière centrée pour la prise en compte des différents facteurs et leur interaction;
  • Approche participatif qui permet d'impliquer dans le processus décisionnel les collectivités locales, la société civile, les services régionaux et le système de la recherche agro-alimentaire afin d'accompagner le développement agricole avec le développement local;
  • Forte intégration entre acteurs publics et privés afin de développer un système flexible et intégré à support du développement d'une agriculture adaptée, équitable et compétitive grâce à l'innovation et à la connaissance approfondie des systèmes de production;

La capacitation (empowerment) des acteurs des filières et institutionnels et le transfert des acquis de la recherche demande d'identifier des moyens de formation et sensibilisation appropriée pour les différentes typologies de bénéficiaires et leur mise en réseau pour créer des synergies afin de tirer profit des connaissances, expertises et bonnes pratiques fonctionnelles au développement durable.

Dans les systèmes adressés au marché, la capacitation doit aussi combler le fossé informatif qui caractérise les relations entre les producteurs et les autres intervenants des filières agricoles, souvent caractérisées par une asymétrie informative qui va non seulement au détriment du producteur, mais aussi de l'ensemble de la filière.

Dans les systèmes vivriers, en particulier pour la Moyenne Casamance, la capacitation des acteurs doit aborder l'ensemble des blocages et facteurs limitant, mais en particulier les aspects socio-économiques et organisationnels qui apparaissent prédominantes.