Casamance

Contexte

Les régions de Sédhiou et Kolda sont caractérisées par un niveau élevé de pauvreté de la population rurale à cause de l'insuffisance des revenus agricoles. L'insécurité alimentaire est causée par la baisse de la production du riz, qui couvre seulement  40% environ de la demande de la région de Sédhiou, et d'autre part par les contraintes rencontrées par les cultures pluviales .

Les causes sont à rechercher dans les systèmes de production qui n'arrivent pas à intégrer les innovations technologiques plus performantes prenant en compte les changements climatiques. Ces derniersont affecté la Casamance plus que les autres régions du Sénégal, causant la salinisation et l'acidification des vallées rizicoles. En outre, la réduction des superficies cultivées en riz a destabilisé les systèmes traditionnels de production.

La mécanisation agricole des cultures pluviales n'est pas diffusée. En outre, la riziculture de bas-fond n'a pas bénéficié des résultats concrets de la recherche agronomique qui auraient permis une augmentation du rendement moyen.

Le manque d'investissements pour les infrastructures de transports (routes et pistes) affecte sérieusement l'écoulement des produits agricoles, ainsi que le manque d'infrastructures socio-communautaires et de stockage a un impact négatif sur la commercialisation.

En 2008, la création de la nouvelle Région de Sédhiou a entraîné une révision de la structure administrative locale. La création de nouvelles communes et communautés rurales a augmenté les organes délibérants sans que les élus n'aient pu bénéficier d'une formation suffisante, même si la plupart n''en sont qu'à leur première expérience politique.

Objectif

En Casamance le Programme a pour objectif la réduction de la pauvreté par la création d'un environnement favorable à l'augmentation des productions agricoles, et donc des revenus des populations rurales, en intervenant sur les goulots d'étranglement au développement (accès aux marchés), sur l'innovation technologique et la valorisation des potentialités dans le secteur agricole et par le renforcement du cadre social dans les communautés.

Stratégie

La stratégie de PAPSEN se place dans une vision de développement rural qui a caractérisé le partenariat Sénégalo-Italien en Casamance à partir des années 80 avec le lancement du programme PRIMOCA. Cette approche vise à renforcer un processus dynamique qui repose sur:

  • l'identification des contraintes majeures à surmonter et des ressources inexploitées ou potentiellement exploitables ou recouvrables,
  • la disponibilité des technologies et d'innovations pour la valorisation des ressources,
  • une population qui peut bénéficier des ressources et est réceptive vers l'utilisation de technologies et d'innovations.

La mise en œuvre des principes opérationnels de la stratégie sera réalisée avec un approche participative, pour accompagner le développement agricole et le développement local, une forte intégration entre les acteurs publics et privés, et une attention particulière à l'innovation, et à la recherche pour le développement rural.